Le mois de JUIN à KEDGE sous le signe du numérique responsable

02/06/2021
slider_actu
KEDGE Business School a la responsabilité de mesurer et d'améliorer les impacts liés à son activité sur le plan social, économique et environnemental et le devoir d’éducation envers les jeunes générations qu’elle forme. Chaque mois, l'école met en avant un axe majeur de sa démarche RSE et les actions à impact positif portées par la communauté "KEDGE IMPAKT".

Après le mois de mai placé sous le signe de l’Inclusivité, le mois de juin fait un focus sur le « Numérique Responsable » et les engagements de KEDGE sur ce sujet.

Le « Numérique Responsable », késako?

Le numérique responsable est une démarche d’amélioration continue qui consiste à réduire l’empreinte écologique, économique et sociale des technologies de l’information et de la communication (TIC) sur l'environnement.
Il recouvre :

  • le concept du Green IT, qui désigne les efforts des entreprises pour réduire l'empreinte environnementale de leur système d'information
  • la Tech for Good qui met le numérique au service du développement durable et la conception responsable des services numériques (source Label NR).

N'est-il pas plus écologique de stocker un document électronique dans son ordinateur que de l’imprimer ? Pas forcément !

Saviez-vous qu’une réunion en visioconférence de 7h équivaut à un trajet en train Paris-Reims ? Le numérique, bien que souvent invisible, n’est pas neutre. De nombreux phénomènes ont un impact environnemental, social et économique négatif aujourd’hui reconnu, notamment :

  • L'obsolescence programmée
  • La raréfaction de ressources naturelles
  • Le boom de la consommation d’énergie
  • La hausse des émissions de gaz à effet de serre
  • La gestion des déchets et l'utilisation exponentielle du digital dans toutes les actions de la vie quotidienne

Saviez-vous que le numérique est responsable de l’émission de plus de qaz à effet de serre que l’aviation mondiale ? (Source : The Shift Project)

Saviez-vous qu’un ordinateur de 2 kg nécessite la mobilisation de 800 kg de matière pour sa fabrication ? (Source : ADEME)

Saviez vous que 45% des émissions de gaz à effet de serre proviennent de l’usage de nos appareils électroniques du quotidien, 55% des data centers et des infrastructures réseau ? (Source : Ademe)

Saviez vous que chaque année, 10 milliards de téléphones portables sont vendus dans le monde, plus que d’habitants sur terre ? (Source Ademe)

Quel engagement de KEDGE pour le numérique responsable ?

L'école est très sensibilisée à tous les sujets relevant de la RSE. Elle se mobilise également pour un numérique responsable, en phase avec les problématiques de la planète.

KEDGE est l’un des 4 établissements d’enseignement supérieur pilotes pour le projet « numérique responsable »  

Aux côtés de ESSEC Business School, JUNIA Grande Ecole d’Ingénieurs, et Polytech Montpellier, KEDGE Business School fait partie du projet pilote « numérique responsable » du réseau Campus Responsable.

A ce titre, elle bénéficie d’un accompagnement du cabinet de conseil Utopies, dont le rôle est d'aider les entreprises à intégrer les enjeux relatifs à l'environnement et au développement durable dans leur démarche.

L'ambition de KEDGE est de monter en compétences sur ces enjeux, d'identifier des actions concrètes, et de les mettre en œuvre à court, moyen et long terme dans une logique de progression de l’organisation dans son ensemble.

L’objectif du dispositif "numérique responsable" est aussi d’inspirer l’ensemble des acteurs du secteur et d’encourager le passage à l’action, pour un enseignement supérieur plus responsable vis-à-vis de son utilisation du digital.

Des campagnes de communication et d’information en interne

Information, sensibilisation, bonnes pratiques pour limiter l'impact environnemental du digital... tout est déployé pour que les actions menées soient collectives chez KEDGE. Des campagnes de communication sont menées par la DTUSDI (Direction de la Transformation des Usages Digitaux et des Systèmes d’Information) de l'école auprès des collaborateurs et des étudiants, et sont déployées d’une manière récurrente.

Le premier objectif, pour des usages responsables, a concerné la sécurité des outils de l’entreprise : cybercriminalité, anti-phishing/hameçonnage, rançongiciel, les bonnes pratiques du télétravail, sécurisation des mots de passe.

Un 2ème volet concerne la mise en place de bonnes pratiques : allonger la durée de vie du matériel informatique, stocker des données de manière intelligente, éteindre sa caméra en visio quand c'est possible, ou encore éteindre plutôt que de mettre en veille son ordinateur...autant d’actions qui ont un impact positif sur les objectifs fixés.

Créer de l’impact pour répondre à l’objectif de neutralité carbone

 Dans le cadre du numérique responsable, KEDGE met en place plusieurs actions concrètes :

  • Mise au reconditionnement d’équipements IT déclassés au profit des élèves des quartiers prioritaires, tutorés dans le cadre du projet Phoenix "Egalité des chances"...
  • Faire évoluer le stockage de nos données sur le cloud
  • Adapter l'achat de nos équipements et services IT en intégrant des indicateurs d’achats responsables dans les appels d’offres.

"Tech for good" pour les étudiants du parcours management associatif

Dans le cadre du parcours de management associatif, l’ensemble des étudiants a été initié à une démarche Tech for Good.

Le parcours associatif s’adresse aux étudiants des associations-étudiants de KEDGE et leur offre un accompagnement sur mesure. Ce parcours d’excellence valide une équivalence de stage et intègre la sensibilisation des étudiants à la Tech for Good ou comment utiliser la technologie en pleine conscience de la préservation du bien commun.

Un atelier facilité par l’association Latitudes aura permis de sensibiliser les participants à plusieurs thématiques centrales concernant les controverses actuelles de la tech :

  • Les impacts environnementaux et géopolitiques : consommation énergétique du secteur, enjeux géopolitiques...
  • Les impacts sociaux et humains : économie de l'attention, gestion des données personnelles, phénomène de bulles de filtre... 
  • L’impact sociétal : surveillance de masse, précarisation des emplois...

Les étudiants sont également sensibilisés et poussés à la mise en place de bonnes pratiques par l’association Technom’aide, championne en matière de savoir-faire digital.

Des formations au service de l’inclusion et de l’accessibilité numérique

Le numérique responsable doit également réduire les inégalités d’accès à l’enseignement, améliorer la qualité de vie des étudiants et des enseignants, lutter contre l’isolement et contribuer à la création de dynamiques humaines.

Sur le plan de l’accessibilité numérique, la Direction de la Transformation des Usages Digitaux et des Systèmes d’information met en place avec le soutien du réseau handiKap, des ateliers pour une meilleure utilisation de nouveaux outils au service de l’inclusion.

L’objectif est de s’assurer de l’accessibilité numérique pour tous, par le choix d’outils adaptés et la formation pour une utilisation optimisée.  Les formations, déjà amorcées, vont être proposées de façon régulière (sous-titrage, loupe visuelle et sonore, dictée vocale, traduction intégrée…).

Le numérique, pour être responsable, ne peut se contenter d’être plus « sobre ». L’enjeu consiste à utiliser les outils numériques différemment, sans renoncer au progrès mais dans le cadre d’une utilisation raisonnée.

KEDGE a donc la volonté d’informer, de communiquer, de transmettre, et de déployer les outils nécessaires pour faciliter et optimiser le parcours étudiant, tout en étant consciente de sa responsabilité en matière de développement durable et de ses objectifs de réduction de son empreinte carbone. 

Retrouvez le Rapport de Développement Durable de KEDGE

Retour en haut