Nature 2050, une nouvelle étape dans l'engagement de KEDGE en matière de RSE le 08/10/2018

Fidèle à sa politique en matière de développement durable et RSE initiée il y a plus de 10 ans, KEDGE renforce son engagement en soutenant le programme Nature 2050, premier programme dédié à l’adaptation des territoires au changement climatique.

Nature 2015, une nouvelle étape dans l'engagement de KEDGE en matière de RSE

C’est à l’occasion de la tenue du colloque annuel du Programme Nature 2050 de CDC biodiversité (filiale de la Caisse des Dépots et Consignations) le 2 octobre dernier à Paris, que KEDGE a officialisé son soutien au projet CasCioMar par la signature d’une convention de partenariat.

CasCioMar 2050, première déclinaison en mer du programme Nature 2050 de CDC Biodiversité, se fixe un objectif de restauration des petits fonds côtiers et de leur adaptation aux effets du changement climatique au large de Marseille, Cassis et La Ciotat, et ce jusqu’en 2050.

Pour agir concrètement à la préservation des écosystèmes, KEDGE contribue ainsi à la mise en œuvre de ce programme en actionnant plusieurs leviers :

  • Financier, avec le versement pendant 3 ans d’un montant de 25 000 euros ht/an à la CDC Biodiversité. Pour chaque versement de 5 euros HT, CDC Biodiversité restaure et adapte au changement climatique 1 m² de territoire jusqu’en 2050.
  • Pédagogique, en communiquant auprès de ses différentes parties prenantes l’intérêt et la vocation de ce projet. Il est de la responsabilité de l’Ecole d’expliquer et de vulgariser ce dispositif ambitieux, d’en assurer son rayonnement auprès de sa communauté. 

« L’adhésion de nos étudiants, diplômés, partenaires, permettra ainsi de déployer d’autres initiatives qui viendront enrichir, renforcer les actions pour la biodiversité. »  Jean-Christophe Carteron, Directeur RSE KEDGE

Dans les prochaines semaines, une équipe projet composée d’étudiants, de professeurs et de permanents de l’école vont travailler à construire les synergies entre CasCioMar et les nombreuses autres actions autour de la biodiversité de KEDGE. En choisissant le projet CasCioMar, Kedge enclenche avec sa communauté un premier projet a fort impact sur l'un de ses territoires.

CaCioMar en détail

Le projet mobilise des techniques de génie écologique opérationnelles validées scientifiquement, jouant à la fois sur la restauration d’habitats et de fonctions, ainsi que le renforcement de populations de poissons et autres espèces marines. Trois techniques de génie écologique ont été développées et sont mobilisées sur chaque site restauré, et ce de manière conjointe :

  • L’immersion et la maintenance de nurseries côtières artificielles au sein et à l’extérieur des zones portuaires,
  • Le repeuplement d’espèces halieutiques et d’intérêt patrimonial;
  • La transplantation d’algues ou d’herbiers pour restaurer les habitats à fort intérêt écologique

La combinaison de ces trois actions complémentaires jouant à la fois sur les habitats et les populations sur un même site vise à renforcer leurs effets mutuels sur le retour d’un cortège d’espèces cibles, de manière à restaurer la fonction halieutique des petits fonds côtiers et de recréer des continuités écologiques sur les zones visées, permettant une robustesse et une résilience accrues des écosystèmes.

 

Un projet d’envergure en cohérence avec la spécificité du campus marseillais

KEDGE est la seule Ecole de Management en France à avoir un campus situé à proximité immédiate d’un Parc National. Une chance, mais aussi une responsabilité envers son territoire.

C’est pourquoi le campus marseillais a toujours été un terrain d’expérimentation en devenant par exemple en 2009 école pilote dans le programme Solar Generation initié par Greenpeace pour l’installation de panneaux solaires, la création d’un « Nature Walk », sentier de découverte de la biodiversité des Calanques ou la mise en place de véhicules puis de vélos électriques à destination des étudiants et du personnel de l’école. 

L’adhésion de KEDGE au programme Nature 2050 est motivée par la volonté de consolider le plan Climat et Biodiversité de l’Ecole et ainsi apporter les preuves de son engagement sur le sujet.

Cette initiative intervient dans le contexte du lancement du  projet d’extension du campus qui a nécessité la coupe controversée de près de 300 pins d’Alep sur la parcelle dédiée à la nouvelle construction.

Si le projet a été préparé en concertation avec de nombreuses parties prenantes (notamment le parc national des calanques), l’annonce du chantier est considérée par un certain nombre d’associations locales comme une atteinte à la biodiversité. Sensible aux inquiétudes et doléances de ces associations, la CCIMP (propriétaire du bâtiment et maître d’ouvrage des travaux) a acté plusieurs améliorations du projet :

  • système d’arrosage de 300 chênes verts et espèces endémiques replantés pour favoriser la restauration rapide d’un habitat méditerranéen
  • renaturation du parking (1,5 hectare ainsi désartificialisé).

KEDGE va aujourd’hui plus loin pour contribuer à la préservation et la restauration de la biodiversité en s’impliquant dans le projet CasCioMar dont l’impact sur le long terme sera garanti à la fois par la caution du monde scientifique et associatif et l’assurance de la pérennité de ses actions sur le long terme grâce au portage de CDC Biodiversité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut