Severine Poret: creativif puis agile le 25/11/2015

Severine Poret: creativif puis agile - KEDGE

DU MANAGEMENT DE LA CREATIVITE A L’AGILITE

PERSPECTIVE DE SEVERINE PORET

La promotion de la créativité au sein des entreprises est nécessaire puisqu’elle est à la base de toute innovation. Peu importe que cette dernière soit ou non de rupture ! Si l’on se place du point de vue de l’utilisateur final, qu’il soit client externe ou interne, l’innovation peut-être de nature disruptive, incrémentale ou efficiente : l’essentiel est qu’elle apporte une réponse pertinente à une situation donnée.

Si nous ne plaçons pas les ressorts à l’innovation dans leurs origines, nous les situons dans leur concrétisation. Nous le savons tous : l’innovation est un processus complexe. Il ne suffit pas de générer des concepts originaux et appropriés ou d’améliorer l’existant. Il faut ensuite matérialiser ces concepts et les concrétiser. Qu’il s’agisse d’un produit, d’un processus, d’une méthode de commercialisation ou organisationnelle, les cadres de nos organisations sont peu propices à l’innovation.

Là où le cadre devrait être ouvert et flexible, il est bien trop souvent fermé et inflexible. Là où l’agilité devrait régner, les lourdeurs, les lenteurs et les maladresses font souvent des prouesses.

Nos organisations mettent plus d’énergie au maintien d’une stabilité qu’à l’ouverture au changement. Elles ont tendance à renforcer les contrôles plutôt qu’à encourager et stimuler l’initiative responsable. Elles cherchent souvent à maintenir ce qui existe escomptant ainsi se parer contre l’incertitude. Elles laissent place aux rapports de force sclérosants plutôt que de s’engager dans l’apprentissage de la coopération et la collaboration…

Ces traits organisationnels sont rarement le fruit d’une volonté. Ils résultent le plus souvent de notre inaptitude à « travailler autrement ». Face à l’incertitude, nous avons tendance à cristalliser nos points de vue et renforcer nos habitudes : un « comportement réflexe » dicté par la peur et la perte de contrôle. L’agilité se mesure quant à elle à la capacité d’apprendre de son environnement tout en le faisant évoluer : une boucle d’apprentissage permanente qui ni se décrète ni résulte de recettes managériales magiques. A l’époque du web 3.0, nous nous accordons tous à reconnaitre l’agilité comme une nécessité mais repoussons à demain les efforts pour l’intégrer.

L’agilité est un état d’esprit à déployer pour faciliter le pilotage d’une organisation dans un monde complexe. Etre agile nécessite :

  • D’apprécier son environnement interne ou externe
  • D’adapter sa culture client
  • Favoriser la collaboration et promouvoir l’intelligence collective
  • Faciliter la coopération et la flexibilité
  • S’approprier une culture managériale de la transformation et de la complexité
  • Développer les Talents au-delà du management
  • D’encourager un état d’esprit basé sur la confiance, la responsabilisation et le droit à l’erreur.

L’agilité fait de l’innovation le moteur de la croissance. C’est LE cadre favorable à l’innovation. Si nous souhaitons que le management de la créativité ne se limite pas à un département, un produit, un processus ou un groupe d’individus, l’enjeu auquel nous avons à répondre est de faire entrer l’agilité dans les muscles de l’entreprise.

***

Severine PORET

Philosophe dans l’âme, sociologue et économiste de formation, animatrice et conférencière, Séverine a une expérience d’une quinzaine d’années dans le management. 50% de sa vie professionnelle se sont déroulés au sein d’un cabinet anglo-saxon, leader mondial en management des talents et des carrières. 50% de son autre partie de vie professionnelle lui ont permis de créer et développer sa propre activité. Séverine combine donc une double expérience : celle de consultant à celle d’entrepreneur et manager opérationnel–stratégique.
Experte en Management dans la complexité et le Management de carrière, spécialiste du thème de l’agilité, elle accompagne des dirigeants et managers dans leurs objectifs de transformation.

Retour en haut